Le nez de Napoléon
Tracteurs et Motoculteurs d'Antan
Bienvenue sur le forum T.M.A. !

Tracteurs et Motoculteurs d'Antan


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le nez de Napoléon

Aller en bas 
AuteurMessage
Michel31

avatar

Masculin Nombre de messages : 5737
Age : 69
Localisation : Rieux (Haute-Garonne)
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Le nez de Napoléon   Sam 18 Mar 2017, 10:40

Bonjour à tous.

La falaise de Pène Haute est un site d’escalade mythique des Hautes-Pyrénées : la hauteur maximum du « mur » est de 120 m et on dénombre plus de 200 voies !

La silhouette particulière de cette montagne la rend reconnaissable de très loin.
Vue de l’ouest, depuis la Baronnies.





De bien plus près, depuis la région de Nistos.



En zoomant un peu.



On voyant cette silhouette, on comprend aisément pourquoi les habitants de la région nomment cette falaise le « Nez de Napoléon ».
En ce qui nous concerne, nous n’envisageons bien sûr pas de tenter la moindre escalade !
Nous nous conterons de tenter d’atteindre le sommet en remontant la dorsale boisée : il paraît que la pente y est sévère...
L’itinéraire d’accès prévu passe par le col de Bayelle.



Au-delà du col, c’est encore l’inconnu pour nous : nous verrons bien dans quelques jours.

Juste en face, de l’autre côté de la vallée, le Pic de Picarre constitue également un site d’escalade. La silhouette de ce sommet est telle que, en toute logique, il est nommé le « Nez de Joséphine »...



A bientôt pour la suite.

_________________
Michel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Michel31

avatar

Masculin Nombre de messages : 5737
Age : 69
Localisation : Rieux (Haute-Garonne)
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Le nez de Napoléon   Lun 10 Avr 2017, 10:43

Bonjour à tous.

C’est décidé, aujourd’hui nous tentons d’atteindre le sommet de Pène Haute.
Afin d’éviter la fastidieuse remontée de la partie basse de vallée de Nistos, nous nous garons tout près d’une ferme nommée « Maison Mourtis ». Le col de Bayelle n’est pas très loin de là, à peine à 150 m plus haut en altitude.



Le « Nez » ne se découvre qu’une fois parvenus au col.





Ensuite, le sentier contourne le Cap de Curreu, rejoint un collet à 1067 m et file vers l’ouest en direction du Cap d’Estiou.
Nous avons toujours notre Nez sous les yeux. Mais en fait, n’est-ce pas la position normale de cet appendice ?





En face de nous, c’est le col d’Estivère.





Pour mémoire, c’est là que, dans la nuit du 13 au 14 juillet 1944, devait avoir lieu un parachutage d’armes et de munitions à destination du maquis de Nistos-Esparros. A cause de conditions météo exécrables empêchant toute visibilité des balises, l’équipage (7 personnes) du bombardier Halifax a fait une erreur de navigation et l’avion a percuté le flanc du Pic de Douly à quelques 7 kms au sud-est.
Voici le sujet qui relate ce tragique évènement : http://mototracteurs.forumactif.com/t44052-le-cimetiere

Notre itinéraire descend maintenant vers le fond d’un vallon.



L’objectif est ensuite de passer derrière le bas de la falaise et de rechercher le meilleur cheminement permettant de remonter la pente boisée.
En fait, nous trouvons d’abord une bonne piste mais elle ne va pas dans la bonne direction. Très vite nous l’abandonnons pour partir à gauche sur une vague sente qui monte plus franchement mais encore trop en diagonale, ce qui nous éloigne peu à peu du bord de la falaise.

Un peu plus haut, la sente s’arrête. Du coup nous partons à gauche et montons plus durement en nous rapprochant de la falaise.
Bien que la pente soit sévère, l’environnement est plaisant : des hêtres à perte de vue et un sol couvert d’un tapis de jacinthes.



En regardant vers le haut, nous devinons que le bord de la falaise n’est plus très loin.



Quelques rochers à escalader ou contourner et nous sommes au bord.



Au bord certes, mais pas encore là-haut !
Quelques barres rocheuses à longer, des efforts à fournir et le cairn marquant le sommet se dévoile.



Devant on devine que la falaise se prolonge loin vers l’ouest.



De l’autre côté, c’est la vallée de Nistos.



Dessous, le col d’Estivère est caché par le petit sommet du Tieux.



Quelques images du lointain. Le massif de l’Arbizon.



Le Pic du Midi de Bigorre encadré par le Cap de Castillon à gauche et le Signal de Bassia à droite.



Il est maintenant temps de rejoindre le col de Bayelle qui est loin et bien bas.



Nous désescaladons les rochers afin de nous éloigner du bord de la falaise et ainsi retrouver un sol plus « lisse ».
Maintenant, c’est plus facile qu’à la montée : nous tirons droit dans la pente en suivant une ligne parallèle à la falaise.
En bas, nous retrouvons la piste et le fond du vallon.
Pour rejoindre le col de Bayelle, nous décidons de contourner le Cap d’Estiou par le nord.
Un dernier coup d’œil sur le « Nez » avant qu’il ne disparaisse de notre regard.



La « Maison Mourtis » vue du col : la voiture n’est plus qu’à une vingtaine de minutes.



Avant de partir, une vue de la Montagne de Mont Mouch ou « Nez de Joséphine », massif qui est notre prochain objectif.
Enfin, si tout va bien...



A bientôt.

_________________
Michel


Dernière édition par Michel31 le Lun 10 Avr 2017, 19:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
françois85

avatar

Masculin Nombre de messages : 4949
Age : 73
Localisation : vendée
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Re: Le nez de Napoléon   Lun 10 Avr 2017, 15:55

Bonjour Michel

Toujours aussi intéressants tes compte-rendus de vos escalades nasales et historiques.

Joyeux printemps

François
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eul'berrichon

avatar

Masculin Nombre de messages : 112
Age : 52
Localisation : Berry
Date d'inscription : 07/05/2016

MessageSujet: Re: Le nez de Napoléon   Lun 10 Avr 2017, 18:43

Bonsoir à toutes et à tous ,

Belles escapades , bon bol d'air !

Merci pour ce parcours géographique bien loin de mon Berry , Le nez de Napoléon et Joséphine , c'est tout simplement mystique Wink

Bien à vous .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel31

avatar

Masculin Nombre de messages : 5737
Age : 69
Localisation : Rieux (Haute-Garonne)
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Le nez de Napoléon   Ven 14 Avr 2017, 16:13

Bonjour à tous.

Comme prévu, nous sommes allés gratter le nez à Joséphine.

Sur internet, on trouve très peu d’écrits concernant l’accès au Pic de Picarre, mais une phrase caractérise bien ce parcours : « Sommet modeste, mais offrant de beaux espaces aux amateurs de zones confuses... ».
C’est donc un sommet modeste par son altitude, mais pas du tout évident à apprivoiser.

Déjà, il faut trouver un lieu de stationnement non gênant le long de la petite route dans le secteur de Haut Nistos.
Ensuite, il faut remonter des prairies vers l’est en direction de l’orée du bois et rechercher un discret sentier à peine indiqué sur les cartes IGN.



Comme prévu, ce sentier est peu marqué au début puis il s’élargit et on commence à trouver des cairns. Sa pente s’accentue en même temps que la forêt devient une belle hêtraie.
Evidemment, le probable devient certain : nous loupons une bifurcation et la petite sente que nous suivons finit par se perdre, ce qui nous oblige à monter hors sentier en improvisant des lacets afin d’atténuer la pente.
A force de nous élever, nous retrouvons le bon itinéraire perdu plus bas.



Juste avant d’arriver sous le Mont Mouch, un rocher-belvédère offre un beau point de vue sur la vallée de Nistos.



Nous laissons à droite le petit dôme du Mont Mouch car la route est encore longue jusqu’au nez de Joséphine.
Le sentier continue en forêt au sud. Plat est agréable au début, il se redresse vite et devient difficile sur un terrain de plus en plus karstique.







Nous rejoignons un sommet calcaire qui constitue l’antécime du Picarre. Le « vrai » sommet est maintenant tout proche, de l’autre côté d’un collet.



Au loin, le nez de Napoléon ne peut pas se louper.



Une fois le collet franchi, le terrain se complique encore un peu plus : il faut trouver le meilleur cheminement en évitant des failles et des pièges.
Enfin, le cairn du sommet est là !



Ici, nous réalisons que l’altitude du Picarre est bien modeste !









Concernant le crash de l’Halifax, nous pouvons voir d’ici à la fois le col d’Estivère (lieu prévu pour le parachutage) et le Pic de Douly, lieu de l’accident.





En fait, le lieu du crash ne se voit pas car il est situé sur le versant opposé du sommet intermédiaire.

Maintenant, il faut faire le chemin inverse : d’abord rejoindre l’avant sommet.



Puis le Mont Mouch au loin.







Par contre, cette fois nous gravissons le dôme !



De là, on voit bien tout le chemin parcouru sur la crête.



La descente finale se faisant sans problème et surtout sans erreur de navigation, nous retrouvons assez vite l’orée du bois, les prairies, la route et la voiture.



Voilà, cette modeste « tirade des nez » est maintenant terminée.

A bientôt.

_________________
Michel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ATTOSS19

avatar

Masculin Nombre de messages : 70
Age : 57
Localisation : UZERCHE
Date d'inscription : 09/08/2015

MessageSujet: Re: Le nez de Napoléon   Ven 14 Avr 2017, 20:01

bonsoirs a tous , merci michel , de bien belles photos , joli reportage , des belles vues , une belle nature qui et encore préserver ,
daniel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le nez de Napoléon   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le nez de Napoléon
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Plage Napoléon le 26/11
» [Le Havre] Le futur Centre de la mer
» Un voisin du rhône
» duo loisir surf casting
» trail napoleon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tracteurs et Motoculteurs d'Antan :: Coin détente .... :: Randonnée, nature et faune sauvage-
Sauter vers: