Les mines de Pala Bidaou
Tracteurs et Motoculteurs d'Antan
Bienvenue sur le forum T.M.A. !

Tracteurs et Motoculteurs d'Antan


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les mines de Pala Bidaou

Aller en bas 
AuteurMessage
Michel31

avatar

Masculin Nombre de messages : 5682
Age : 69
Localisation : Rieux (Haute-Garonne)
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Les mines de Pala Bidaou   Sam 28 Mai 2016, 10:10

Bonjour à tous.

Les mines dites de « Pala Bidaou » sont situées sur la commune de Melles, dans la Haute-Garonne. Comme toujours dans les Pyrénées, ce sont des mines d’altitude.
Malheureusement, il semble que très peu d’informations soient disponibles sur ce site minier : même Claude Dubois n’y fait pas référence dans sa thèse portant sur l’industrie minière du zinc en France.
On sait simplement qu’on y a extrait essentiellement de la blende (sulfure de zinc), mais aussi dans une moindre mesure de la galène (minerai plomb) et de la pyrite (sulfure de fer).
Cette mine a été exploitée de façon industrielle dès le début du XX ° siècle et jusqu’en 1931 : le minerai était descendu par un câble aérien (7 kms) jusqu’au fond de la vallée, à Fos sur la rive de la Garonne, puis pris en charge par un petit train. Ce câble n’existe plus car il a été « récupéré » par les Allemands pendant la 2ème Guerre Mondiale.

Pour atteindre ces mines, il faut remonter la vallée de la Garonne par Saint-Béat puis atteindre Fos juste avant la frontière. Il faut ensuite partir à gauche, traverser Melles puis atteindre le « hameau du bout monde » : Labach de Melles, terminus de la route.
Cette route est tellement étroite que tout croisement est impossible sur des secteurs très longs.
Heureusement, en cette fin de mis de mai, il y a peu de voitures qui circulent, hormis celles des habitants du hameau.
Ne sachant pas s’il y a un parking un peu plus loin, la première zone de retournement que nous trouvons nous permet de nous garer.



Le début de notre itinéraire suit la GR10 : jusque là, ça va !
Le « faubourg inférieur » du hameau.



Le goudron est vite remplacé par une piste, elle-même rapidement suivie par un sentier s’élevant à flanc de vallée.



Les granges sont très présentes.



Nous arrivons rapidement à la source de la Fontique.



De suite après, il faut laisser filer le GR10 pour partir à gauche dans les rudes pentes de la Ruère d’Arrassère.
Le sentier va nous présenter 35 lacets, pas un de moins !
Les premiers de ces lacets se déroulent dans les fougères encore basses en cette saison.



Plus haut, le sentier s’élargit et entre dans la forêt de hêtres.



Au niveau du lacet n° 10, donc encore loin des installations, nous trouvons la première « ferraille » : peut-être un ventilateur ?



Beaucoup plus haut, le sentier sort de la forêt et la vallée se dévoile : tout en bas, c’est Melles.



Nous passons tout près d’installations en béton : peut-être une trémie associée à une station intermédiaire du câble transporteur.



Il reste encore une petite dizaine de lacets à dérouler et les ruines des bâtiments se présentent.





Cela ne paraît pas vraiment habitable en l’état !



Ceci dit, cette mine est située dans un décor superbe.



En bas, à flanc de le vallée, le GR10 et tout en faut, le Pic de Crabère.



Le sentier se poursuit jusqu’à la première galerie.
A voir les pièces mécaniques qui traînent sur le sol, on peut penser que c’est d’ici que devait partir le premier tronçon du câble transporteur.



La galerie.







Vu notre manque d’éclairage, et peut-être aussi de courage, nous n’irons pas plus profond...
A partir d’ici, le sentier se fait bien plus discret. En quelques lacets pentus, il nous conduit à une partie horizontale d’où démarre la 2ème galerie.



Les galeries suivantes doivent s’ouvrir à des étages successifs dans l’éboulis qui semble descendre du Pic de Pale Bidau. Mais il n’y a plus de sentier...





Nous avons du mal à comprendre le principe de l’extraction et surtout comment était descendu le minerai depuis les galeries supérieures jusqu’au niveau de la première, point de départ du câble. Manifestement, il manque beaucoup d’équipements. Ou bien toutes les galeries communiquaient entre elles par l’intérieur. Impossible de savoir...

Il aurait été intéressant de monter jusqu’au sommet. Pour cela, il faut partir dans la direction décalée de 90° vers la droite et monter en diagonale et hors sentier jusqu’à un collet bien visible (1885 m). Ensuite, prendre la crête vers la gauche et suivre un « sentier d’isard » un peu aérien mais facile (selon les écritures) et ainsi arriver au sommet à 1936 m.
Compte tenu des nuages qui s’accumulent sur les sommets, la prudence nous recommande de renoncer : chacun sait que le temps change vite en montagne. Se faire prendre par la pluie sur ce terrain escarpé et glissant ne serait pas une bonne chose...

Nous commençons donc la descente. Dessous, les ruines des bâtiments d’habitation.





La vallée est sous les nuages.



Les lacets du sentier se succèdent bien plus rapidement qu’à l’aller. Allez savoir pourquoi...
La forêt de hêtres est magnifique et certains troncs sont très tourmentés.





Plus bas, nous retrouvons le GR10 et les granges qui nous indique que Labach n’est plus très loin.



Par contre, il n’y a plus aucun nuage !

A bientôt.

_________________
Michel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PIJO3007

avatar

Masculin Nombre de messages : 9772
Age : 63
Localisation : Banlieue NIMES
Date d'inscription : 01/01/2008

MessageSujet: Re: Les mines de Pala Bidaou   Sam 28 Mai 2016, 11:32

Bonjour
Merci Michel pour ce reportage qui, comme les précédents nous fait visiter les Pyrénées depuis notre fauteuil !

ici, l'exploitation de ces mines se heurtait à des pentes très importantes !




A+
JP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-licorne-autos.forumactif.org/
Michel31

avatar

Masculin Nombre de messages : 5682
Age : 69
Localisation : Rieux (Haute-Garonne)
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Les mines de Pala Bidaou   Sam 28 Mai 2016, 12:11

Bonjour JP.

Oui, je connaissais l'existence de ces vielles CP.

La 2ème est intéressante car elle montre le départ du câble, au niveau de la première galerie.
Des pylônes que l'on voit dans le lointain, il ne reste que des plots de béton dépassant à peine du sol.

A bientôt.

_________________
Michel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
françois85

avatar

Masculin Nombre de messages : 4922
Age : 73
Localisation : vendée
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Re: Les mines de Pala Bidaou   Sam 28 Mai 2016, 15:09

Bonjour Michel

J'aime bien tes reportages de randonnées dans tes belles Pyrénées, surtout quand elles coïncident avec des pages de notre patrimoine industriel, ce qui les rendent encore plus émouvantes. Vous avez vu que l'on parle de ré-ouvrir certaines mines dans ces montagnes. Sans doute vaste débat...

Bon week end

François
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DEDELIE



Masculin Nombre de messages : 154
Age : 71
Localisation : 09 & 93
Date d'inscription : 01/03/2011

MessageSujet: Re: Les mines de Pala Bidaou   Sam 28 Mai 2016, 15:49

"Me encantan tus reportages" diraient-ils de l'autre côté, mais moi aussi !
Bravo Michel, encore une fois un sans faute. Comme toujours, clarté des explications, netteté des photos (et en sous-bois, ce n'est pas simple), c'est très pro tout ça.
Encore une fois, quels beaux paysages avons-nous là !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel31

avatar

Masculin Nombre de messages : 5682
Age : 69
Localisation : Rieux (Haute-Garonne)
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Les mines de Pala Bidaou   Sam 28 Mai 2016, 17:24

Bonsoir François.

A propos de la réouverture possible de mines, j'ai en tête celle de la mine de tungstène de Salau (ou mine d'Anglade).
C'est la dernière à avoir fermé en 1985 après 15 ans d'exploitation.

Pendant ces 15 ans, cette mine a permis à ce fond de vallée de (sur)vivre. Des immeubles ont même été construits dans ce minuscule village (qui n'est même pas une commune). La fermeture a donc été une "catastrophe".

Par contre, il y a eu de grandes nuisances.
Faire circuler des camions sur la minuscule route qui relie Salau à Couflens a dû poser de gros problèmes.
Au niveau de l'environnement : présence d'énormes amas de "stériles" avec les risques de pollution.
Voici la mine vue du col des Crusous : on voit les immeubles de Salau, la route d'accès à la mine et les dépôts de stériles.



Vu de plus près :



Surtout, au niveau sanitaire : des cas de fibroses pulmonaires et de cancers seraient apparus chez les mineurs. Ces pathologies sont caractéristiques de la présence d'amiante, sûrement dans les roches encaissantes.

Le projet de creusement d'une galerie de recherche est donc très controversé, les opposants mettant aussi en avant le fait que, 30 ans après la fermeture, la commune de Couflens (dont fait partie le village de Salau) s'est reconstruite selon un nouveau schéma économique.
Voilà où on en est.

Il s'agit effectivement d'un vaste débat.

A bientôt.

_________________
Michel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pony53

avatar

Masculin Nombre de messages : 2811
Age : 65
Localisation : Vosges
Date d'inscription : 13/03/2009

MessageSujet: Re: Les mines de Pala Bidaou   Sam 28 Mai 2016, 22:14

Bonsoir à tous !

Merci Michel !

Que de beaux paysages !

Toujours le même dilemme :
-Préserver notre beau pays, et laisser les "Chinois" créer des emplois d'esclaves chez eux,

ou tenter de créer des emplois non rentables et polluants chez nous !

Pas simple ! matraque1

à+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel31

avatar

Masculin Nombre de messages : 5682
Age : 69
Localisation : Rieux (Haute-Garonne)
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Les mines de Pala Bidaou   Jeu 02 Juin 2016, 21:24

Bonjour à tous.

Aujourd’hui, retour aux mines, accompagnés de deux invités dont un au moins sera reconnu par quelques personnes.
Hier au soir, les prévisions météo étaient franchement décourageantes, Météo-France ayant annoncé de la pluie sur les neuf dixièmes du département. Sur les cartes, il y avait juste un minuscule soleil posé à l’extrême sud de la Haute-Garonne. Heureusement, c’est là que sont les mines.

Comme prévu, il pleut sur le Volvestre dès le lever du jour. De toutes façons, le rendez-vous est pris ; alors nous y allons...
La pluie s’arrête au niveau de St-Gaudens, mais le soleil promis n’est pas au rendez-vous lorsque nous arrivons à Labach-de-Melles, hameau pourtant proche de l’extrême sud du département. Au moins, il ne pleut pas !



Une des dernières granges avant de quitter le GR10 pour prendre le chemin de la mine.



La pente est toujours aussi soutenue mais la floraison des genêts est plus abondante que la semaine dernière.



Voici nos invités : Alain et sa fille Mélissa.



Sinon, rien n’a changé : la forêt succède aux fougères et aux genêts.
Les troncs des hêtres sont toujours aussi tourmentés et parfois très expressifs (nous sommes dans le « Pays de l’Ours »).



Le brouillard, toujours le brouillard...



Nous sortons de la forêt, nous déroulons la petite dizaine de lacets qui restent, nous parcourons dernière la ligne droite, et nous voyons, ou plutôt devinons, la ruine du bâtiment.



Encore un peu de sentier plat et nous voici à la première galerie.
Cette fois, nous tentons une exploration : de toutes façons, dehors on ne voit rien !



En fait, la galerie s’arrête très vite. Juste avant la fin, un petit couloir bétonné démarre sur la droite et débouche, quelques mètres plus loin sur un local technique où trône un socle de béton.



Manifestement, il devait y avoir ici un compresseur entraîné par un moteur électrique, à voir les vestiges de l’alimentation électrique. Et il n’y a rien d’autre.
Nous ressortons et prenons le petit sentier qui conduit à la galerie du 2ème niveau.
Dans celle-ci, il reste le conduit de ventilation.



Assez vite, une bifurcation part à gauche, tandis que devant nous la galerie s’arrête.



Nous prenons cette bifurcation.



Au bout de quelques dizaines de mètre, un nouvelle bifurcation vers la droite montre une galerie très courte, tandis que celle de devant s’arrête aussi. Assez frustrant...



Nous ressortons et montons à la recherche de la galerie du 3ème niveau.



Par contre, un niveau d’eau vraiment trop haut nous interdit l’accès.



Nous en restons donc là de notre « exploration » qui finalement est assez décevante.
Au dessus, en direction du pic de Pale Bidau, il reste encore quelques galeries. Deux, trois ou plus ?



Par contre, nous avons toujours du mal à comprendre comment se faisait la descente du minerai vers le départ du câble transporteur car il ne reste aucune trace des équipements qui auraient pu être utilisés. Ce qui est sûr, c’est que les galeries ne communiquent pas entre elles.

Il est maintenant temps de redescendre et de regagner le bâtiment pour « manger un morceau ».



Finalement, plus tard et surtout beaucoup plus bas, les nuages finissent par se dissiper et le soleil consent enfin à éclairer le fond de la vallée.





A bientôt.

_________________
Michel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PIJO3007

avatar

Masculin Nombre de messages : 9772
Age : 63
Localisation : Banlieue NIMES
Date d'inscription : 01/01/2008

MessageSujet: Re: Les mines de Pala Bidaou   Ven 03 Juin 2016, 11:43

bonjour
Dommage en effet que tout ait disparu...c'est tellement émouvant de pouvoir reconstruire l'histoire.
Les documents sont rares aussi...
A+
JP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-licorne-autos.forumactif.org/
françois85

avatar

Masculin Nombre de messages : 4922
Age : 73
Localisation : vendée
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Re: Les mines de Pala Bidaou   Ven 03 Juin 2016, 15:43

Bonjour Michel

Merci pour ce beau reportage. Je ne savais pas l'ami Alain cavaleur ; je veux dire en montagne, parce que pour le reste....

Bonne santé à vous tous

François
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les mines de Pala Bidaou   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les mines de Pala Bidaou
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tracteurs et Motoculteurs d'Antan :: Coin détente .... :: Randonnée, nature et faune sauvage-
Sauter vers: