Mon usine - Page 3
Tracteurs et Motoculteurs d'Antan
Bienvenue sur le forum T.M.A. !

Tracteurs et Motoculteurs d'Antan


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Mon usine

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
2-j

avatar

Masculin Nombre de messages : 438
Age : 55
Localisation : st civran 36
Date d'inscription : 16/02/2009

MessageSujet: Re: Mon usine   Jeu 10 Fév 2011, 10:36

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc12

avatar

Masculin Nombre de messages : 1983
Age : 64
Localisation : 12
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Mon usine   Sam 12 Fév 2011, 10:09

Bonjour

Quelques nouvelles photos

[img][/img]


[img][/img]

[img][/img]

A plus

Marc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simar 83

avatar

Masculin Nombre de messages : 4068
Age : 65
Localisation : Hyères
Date d'inscription : 06/01/2007

MessageSujet: Re: Mon usine   Dim 13 Fév 2011, 18:45

Salut Marc

Superbe, tu vois, chez toi aussi y' à la mer, les moutons, les calanques et le soleil levant.
Bisous chez toi
Thierry
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc12

avatar

Masculin Nombre de messages : 1983
Age : 64
Localisation : 12
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Mon usine   Ven 11 Mar 2011, 21:48

Bonsoir

Pour le plaisir des yeux! Wink



[img][/img]


[img][/img]


A plus

Marc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc12

avatar

Masculin Nombre de messages : 1983
Age : 64
Localisation : 12
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Mon usine   Sam 21 Mai 2011, 18:20

Salut tout le monde

Quelques clichés pris ces derniers jours

[img][/img]

[img][/img]

[img][/img]

[img][/img]


A plus

Marc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jeanguy

avatar

Masculin Nombre de messages : 1307
Age : 38
Localisation : 42230 st victor sur loire
Date d'inscription : 22/04/2008

MessageSujet: Re: Mon usine   Sam 21 Mai 2011, 23:08

salut

trop belle

voila le mien qui traine autour de chez nous ...




il a un oeil pas beau mais on lui fou la paix et du coup ce ballade entre nos maisons ... c est simpas quand on va au jardin de le croisé ...

a++
jg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc12

avatar

Masculin Nombre de messages : 1983
Age : 64
Localisation : 12
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Mon usine   Mer 25 Mai 2011, 10:04

Salut tout le monde

Le vol de la chevrette!

[flash][/flash]


[flash][/flash]

Sus scrofa.

[flash][/flash]


[flash][/flash]


A plus

Marc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc12

avatar

Masculin Nombre de messages : 1983
Age : 64
Localisation : 12
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Mon usine   Mer 19 Juin 2013, 16:31

Bonjour

 Comme cet apré-midi j'ai une grosse flemme et que je viens de tomber sur cet ancien post, voici quelques photos de la deniére saison.

[img][/img]

[img][/img]

[img][/img]

[img][/img]

[img][/img]

A plus

Marc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lesavoyards

avatar

Masculin Nombre de messages : 608
Age : 58
Localisation : Haute Savoie la célèbre Vallée d'Abondance
Date d'inscription : 11/01/2012

MessageSujet: Re: Mon usine   Mer 19 Juin 2013, 18:33

Coucou a tous.

Superbe tes photos Marc.

Robert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc12

avatar

Masculin Nombre de messages : 1983
Age : 64
Localisation : 12
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Mon usine   Mer 30 Déc 2015, 07:40

Bonjour

Je ne me souvenais pas de cet ancien post matraque1

Quelques photos en attendant!!







A plus

Marc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charioux

avatar

Masculin Nombre de messages : 875
Age : 71
Localisation : auvergne, à coté de Brioude
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Mon usine   Mer 30 Déc 2015, 07:45

Salut Marc ...et les autres
On voit les mêmes choses en Auvergne, le soir, surtout, quand les bêtes descendent pour boire à l'Allier!! On voit deux yeux ou plus dans le noir et quand on passe les phares éclairent un cerf et sa compagne ou une chevrette ou un renard qui te nargue!
J'en suis ravi car, quand j'étais petit, on ne voyait plus toutes ces magnifiques animaux!!

Bonne Année à tous
A Mazet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MZD77

avatar

Masculin Nombre de messages : 3961
Age : 71
Localisation : 77200 TORCY
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: Mon usine   Mer 30 Déc 2015, 18:08

Bonsoir à tou(te)s, bonsoir Marc,

Est-il possible de lire tes récits de "chasseur-pisteur" ( je ne sais pas si le terme convient ? ) car le lien que tu avais donné auparavant, demande maintenant une inscription scratch  : http://www.sangliers.net/forum/viewtopic.php?f=56&t=11671

Cela serait bien pour tous ceux qui voudraient lire ces très intéressantes recherches - parfois très mouvementées - sans avoir à s'inscrire ......

Amicalement, Claude. Laughing Wink

BON REVEILLON A TOUS cheers flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Marc12

avatar

Masculin Nombre de messages : 1983
Age : 64
Localisation : 12
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Mon usine   Mer 30 Déc 2015, 20:00

Bonsoir

Claude, j'ai écrit un livre à la mort d'Orphée ma chienne labrador qui a été mon premier chien de sang, il me reste quelques exemplaires la suite en mp si tu veux.

Pour vous donner une idée de ce qu'est une recherche au sang (Thierry connais ça, il m'a accompagné dernièrement) Wink



Lundi 10 décembre 2001

Nous nous retrouvons ce jour- là avec une dizaine d’archers de l’ASCAR (Association Sportive des Chasseurs à l'Arc du Rouergue) sur un territoire de cent cinquante hectares.
Au cours de la matinée, un sanglier d’une quarantaine de kilos avait été aperçu, mais n’avait pu être tiré.

L’après-midi, au cours de la battue silencieuse, Arnaud mettait sur pied un gros solitaire. Lorsque le gros mâle passe à portée de tir de Gérard, celui-ci décoche une flèche à dix mètres, la flèche touche l’animal au niveau du défaut de l’épaule droite. Aussitôt la fin de traque est sonnée.
Après divers commentaires et raisonnements, nous nous rendons sur le lieu du tir repéré avec du papier toilette avec Gérard, Alain, Guy et Orphée. Les autres archers ont cerné le bois.
A vingt mètres de l’anschuss nous trouvons du sang écumeux. Excités, nous débutons la recherche quarante cinq minutes après le tir !
Dans ce bois de châtaigniers, fréquenté par de nombreux cervidés, les gouttes de sang ressortent bien sur le lit de feuilles mortes. La longe tendue, Orphée piste à grande vitesse. Une descente abrupte nous mène dans un «rec ». De grands buis et des ronces cachent des petites falaises typiques des rougiers du sud-Aveyron.
La piste suit le lit du ruisseau dans lequel coule un filet d’eau claire, du sang sur le tronc de ces grands buis de trois à quatre mètres de haut confirme le travail impeccable du labrador.

Après trois cent mètres de piste, la chienne ralentit sa quête, s’arrête, le nez en l’air. Elle pointe en direction d’une matte plus dense de buis. Je me baisse et j’aperçois l’arrière- train du solitaire. Il est couché sur le flanc gauche.

-Il est là Guy ! Tiens-moi la longe, je vais voir s’il est mort.

En nous entendant arriver, le sanglier se relève et prend la fuite. Je remets Orphée sur la piste.

Le terrain est plus mauvais, il y a beaucoup plus de ronces et toujours ces buis serrés ou il est difficile de progresser autrement qu’à quatre pattes. Sur une face abrupte d’un mamelon, la chienne s ‘arrête à nouveau et regarde vers le haut. La bête est là, cent kilos de muscles, elle fixe la chienne, du sang coule le long de son épaule, elle va charger.

-Orphée ! Tires-toi !

A ces mots, le sanglier se tourne vers moi et charge.

Ce coup-ci, c’est pour moi, impossible de me relever, je suis accroupis, j’attends le
choc, les bras en avant. Lorsque le sanglier arrive au contact, je me jette sur lui, une poussée
extraordinaire me projette en arrière, je me retrouve assis, coincé dans les buis, j’ai senti une douleur au niveau de mon genou gauche, le sanglier est couché sur moi, son œil est à vingt centimètres de ma tête, son odeur forte emplie mon nez. Il ne bouge plus, je crie dans son écoute, l’animal se relève en titubant et rentre dans un roncier situé à une vingtaine de mètres de là.

A moitié sonné, je descends jusqu’à un chemin forestier situé à une trentaine de mètres en contrebas. Mon pantalon est déchiré et par la fente je vois une plaie sous la rotule.
Un étourdissement m’oblige à m’asseoir sur le bord du chemin.

Le sanglier est toujours là dans le buisson, Alain a été chercher son jack russel et aidé de celui-ci, il mettra fin à cette recherche mouvementée.

Dans l’échauffourée Orphée a pris un coup au niveau du dos et une plaie sans gravité heureusement laisse couler du sang sur sa robe sable.

Un peu plus tard, les pompiers m’emmèneront jusqu’à l’hôpital.

La flèche avait perforé le poumon droit, entaillé en surface le cœur, traversé les intestins et s’était arrêtée dans le cuissot gauche.

Pour ma part j’avais un trou de huit centimètres à l’intérieur du genou, un sectionnement du tendon rotulien et des lésions sur les croisés internes sans compter les bleus et autres contusions. Trois mois d'arrêt de travail !!

Pour les futurs conducteurs j’ajouterais que mon erreur fut de ne pas attendre un minimum de deux heures avant de commencer cette recherche, mais, emporté par l’euphorie collective je n’ai pas assez réfléchi.

Autre fait particulier ce solitaire avait, sur le côté droit une canine de six centimètres située derrière le grès.

A plus

Marc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc12

avatar

Masculin Nombre de messages : 1983
Age : 64
Localisation : 12
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Mon usine   Mer 30 Déc 2015, 20:47

Samedi 1 novembre 2003.

Vers 18h00, le téléphone sonne, il s’agit d’un membre de l’équipe de chasse de P……
Il est persuadé d’avoir blessé un sanglier de 70 kilos environ, mais ils ne trouvent pas d’indices.
Comme je l’avais demandé, en cas de doute, un contrôle de tir doit être fait, donc rendez-vous est pris pour le lendemain matin.

A l’anschuss, situé sous un grand rocher, nous ne trouvons effectivement pas d’indices, de plus, la pluie nocturne à tout délavé. Le piqueur de l’équipe demande à assister à la recherche, « pour voir !! »

Orphée prend connaissance de la voie, elle se dirige sur la droite en descendant. A cet endroit les buis très denses couvrent un petit ravin délimité par des rochers typiques du plateau.
Nous traversons les buis, quelques chênes rabougris, nous sautons une barre rocheuse et remontons une trentaine de mètres. Nouvelle descente dans des buis serrés, la progression est difficile, nous ne voyons toujours pas de sang, le piqueur, dubitatif décide d’en rester là.

Orphée toujours motivée tire sur la longe, 300 mètres après le départ, elle s’arrête sur le cadavre d’un joli ragot de 72 kilos. En m’entendant féliciter la chienne, le piqueur arrive en courant et reste sans voix devant le sanglier mort, il m’expliquera plus tard que pour lui, nous étions des « charlots et des rêveurs », il ne croyait vraiment pas qu’un chien puisse retrouver un animal prés de 20 heures après le tir.

Alors que nous nous apprêtions à débarder le sanglier, le piqueur, toujours lui, me demande si !!, pour voir !! Il ne serait pas possible d’aller contrôler un tir qu’il a fait peu après celui du premier sanglier. Le lieu du tir est à une centaine de mètres environ, un peu plus bas, au croisement de deux « drailles » sous le poste de Félix.
Nous appelons des gars de l’équipe pour sortir la bête noire du bois et descendons vers le poste à Félix. Le tireur, traverse plusieurs bosquets de buis et arrive tout simplement, au milieu de nulle part à l’endroit de son tir.

Je fais asseoir Orphée et me mets à genoux pour trouver d’éventuels indices. Là, au pied d’un chêne, une limace dévore un bout de viande, il s’agit d’après moi d’un bout de foie. Ce sanglier d’une trentaine de kilos, n’étant pas poussé par les chiens, il y a de bonnes chances qu’il soit mort dans les environs expliquais-je au piqueur. Celui-ci me regarde et hausse les épaules.

Orphée est mise sur l’anschuss, elle empaume la voie, nous descendons dans ce bois de chênes et de buis presque à la verticale, une centaine de mètres plus bas, la chienne saute sur le cadavre de la bête rousse morte.

Le piqueur, me regarde fixement et me dit d’une voix grave : «  Putain ça c’est du boulot, alors là ! Ça m’en bouche un coin, je te promets qu’à partir de maintenant, je veillerais à ce que tu sois appelé à chaque fois et je peux te dire qu’ils ont intérêt à respecter les consignes !! Un grand sourire apparaît sous sa grosse moustache et je reçois une poignée de main franche et virile.

_____________________________________________________

La recherche au sang concerne aussi les automobilistes exemple:


Un matin, un vieux monsieur du village se pointe à la maison, il m'explique que son voisin a percuté hier matin un chevreuil dans "la plaine de la Cantine", son véhicule a le phare cassé et le bout de l'aile embouti. Il ne veut pas se déranger pour montrer le lieu du choc.

Je prends Orphée avec moi et nous descendons vers la départementale. La "plaine de la Cantine mesure deux cent mètres environ. Je met Orphée en longe et je lui demande de chercher "le sang". La labrador se lance sur l'asphalte, à notre droite, il y a une grande prairie, sur la gauche une bande herbeuse en jachère et à une centaine de mètres le ruisseau.

La chienne vérifie calmement tous les passages menant vers le cours d'eau, nous avons parcouru la moitié de la distance lorsque elle se bloque, me regarde et s'élance sous le barbelé en tirant fortement sur la longe,, je la retiens afin de contrôler s'il y a des indices de blessures. Louis, le vieux monsieur me montre une grosse touffe de poils. Je passe sous le barbelé et Orphée m’entraîne vers le cours d'eau, nous traversons la jachère à vive allure, la chienne est super motivée, quelques instants plus tard nous sommes au bord du ruisseau, la chienne descend une vingtaine de mètres en marchant sur les graviers de la berge et au détours d'une matte de buis, elle coiffe un magnifique brocard, celui-ci à les deux pattes arrières brisées, je mets rapidement fin à ses souffrances et je pose un bracelet sur la bête.

La piste de sang avait 27 heures et malgré ce, Orphée à retrouvé sans peine ce pauvre animal, condamné à une agonie longue et douloureuse.

Si une telle mésaventure vous arrive, n'hésitez pas à appeler un conducteur de chien de sang, nous sommes présents dans tous les départements. Pour trouver la liste des conducteurs de chien de sang rendez vous sur le site de l'UNUCR (Union Nationale pour l'Utilisation des Chiens de Rouge)


A plus

Marc

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simar 83

avatar

Masculin Nombre de messages : 4068
Age : 65
Localisation : Hyères
Date d'inscription : 06/01/2007

MessageSujet: Re: Mon usine   Mer 30 Déc 2015, 22:02

Et oui les gars, et c'est mon ami

Thierry
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc12

avatar

Masculin Nombre de messages : 1983
Age : 64
Localisation : 12
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Mon usine   Lun 07 Mar 2016, 18:25

Bonsoir

Une recherche avec Deana ma Rouge de Hanovre et Orphée ma Labrador morte il y a maintenant deux ans à l'age de 16 ans.

Dimanche 14 décembre 2008
Nous partons à la recherche d’un sanglier d’une soixantaine de kilos,
tiré la veille.
9 h 05 : La neige de la nuit a recouvert le sol d’une couche de quinze
centimètres environ. Nous prenons la voie à huit cents mètres environ
de l’anschuss. Ce sanglier est soi-disant touché à deux reprises.
Je demande à Orphée de chercher « le sang », l’entrée dans le fourré
n’est pas repérée, hier au soir les gars avaient trouvé du sang, ce matin,
tout est uniformément blanc.
La chienne cherche le long de la bordure du fourré, elle se décide
et pénètre dans de hautes bruyères couvertes de neige. Les premiers
mètres sont durs, la végétation est couchée par le poids de ce manteau
blanc, elle se relève à notre passage nous couvrant de flocons froids et
humides.
Nous descendons une trentaine de mètres avant de rentrer au bois,
les chênes ploient sous le poids de la neige, des plaques de poudreuses
tombent sur nous, nous sommes entourés d’un brouillard neigeux.
Orphée suit une piste invisible, les accompagnateurs sont sceptiques
et je souris en voyant leurs têtes. Après deux cents mètres de travail,
la labrador lève le nez et Deana qui suit en libre s’excite, elle se lance
soudain en aboyant vers le ravin, sur la neige nous voyons l’empreinte
d’un chevreuil, je siffle la Rouge et celle-ci revient quelques instants
plus tard.
Nous avons perdu la voie, je lâche Orphée et lui demande de chercher
le sang, la chienne cherche dans plusieurs directions et revient
toujours en arrière, elle emprunte une coulée vers le bas et disparaît.
Nous attendons un moment et ne la voyant pas revenir malgré
mes appels nous la pistons dans la neige. Après avoir parcouru une
cinquantaine de mètres, nous entendons deux aboiements en contrebas,
j’ordonne à Deana de « choper le sang ! », la Rouge s’élance et
quelques instants plus tard, nous l’entendons se caler au ferme à une
cinquantaine de mètres au-dessous de nous. A mon arrivée, je vois
Orphée qui fixe le fourré sous elle, j’entends Deana sans la voir, les
bruyères bougent laissant échapper la neige qui les couvre, j’aperçois
une forme noire qui glisse vers le bas, est-ce le sanglier ou Deana ?
En contrebas j’entends les animaux qui traversent le petit ruisseau,
Orphée a rejoint Deana et les deux chiennes font le ferme.
Lorsque j’arrive au bord du ru, j’aperçois les deux commères qui ont
calé le sanglier sur une draille claire, Orphée, assise à une trentaine
de mètres, courageuse mais pas téméraire, jappe lorsque Deana s’approche
du suidé, cette dernière tourne et virevolte autour de la bête
blessée, s’arrêtant prudemment à deux ou trois mètres du sanglier. Je
profite du recul de Deana pour lâcher une balle, hélas celle-ci touche
un baliveau juste devant le sanglier, un frisson me parcourt, heureusement
pas d’éclat d’ogive sur les chiennes, je pense à mon ami conducteur
de chien de sang de Lorraine qui m’a fait découvrir ces ogives
Barnes, elles ne font pas d’éclats et « champigonne » énormément. Je
descends de cinq mètres, le sanglier s’est déplacé et j’ai pu constater
qu’il a une patte avant touchée ainsi qu’une patte arrière.
L’animal est à une trentaine de mètres de l’autre côté de la rive escarpée,
Orphée, assise à nouveau me regarde et jappe en se tournant vers
le sanglier, semblant me dire :
Tu le vois pas !!!!
Deana continue son manège, alors qu’elle descend pour contourner
l’animal, je tire une seconde balle qui met fin à cette recherche. La
neige se colore de rouge, les chiennes s’approchent de leur prise pour
la piller, les accompagnateurs placés derrière moi sont hébétés, ils n’en
reviennent pas que les chiennes aient pu prendre la voie de cet animal
sous quinze centimètres de neige.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simar 83

avatar

Masculin Nombre de messages : 4068
Age : 65
Localisation : Hyères
Date d'inscription : 06/01/2007

MessageSujet: Re: Mon usine   Lun 07 Mar 2016, 18:38

Salut tous

Je confirme, la recherche au sang est bien plus physique que la chasse par elle même

Belle histoire merci Marc

Thierry
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MZD77

avatar

Masculin Nombre de messages : 3961
Age : 71
Localisation : 77200 TORCY
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: Mon usine   Lun 07 Mar 2016, 18:40

Bonsoir Marc,

Toujours aussi passionnant et étonnant cette recherche du sang, on reste ébahi devant le travail et la qualité de tes chiens et de leur "conducteur"
Merci....
Amicalement, Claude. Laughing Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
PHILIPPE2877



Masculin Nombre de messages : 6199
Age : 56
Localisation : cloyes sur le loir 28220
Date d'inscription : 25/10/2012

MessageSujet: Re: Mon usine   Lun 07 Mar 2016, 20:03

bonsoir
je n aime pas la chasse mais c est bien conté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc12

avatar

Masculin Nombre de messages : 1983
Age : 64
Localisation : 12
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Mon usine   Lun 07 Mar 2016, 20:26

PHILIPPE2877 a écrit:
bonsoir
je n aime pas la chasse mais c est bien conté

Ce n'est pas de la chasse, c'est de la recherche au sang, tu es surement conducteur de voiture, donc tu es concerné en cas d'accident avec un animal sauvage.

Marc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PHILIPPE2877



Masculin Nombre de messages : 6199
Age : 56
Localisation : cloyes sur le loir 28220
Date d'inscription : 25/10/2012

MessageSujet: Re: Mon usine   Lun 07 Mar 2016, 20:48

bonsoir Marc
je suis conducteur j habite en campagne , j ai déjà frôlé ,mais je n ai pas encore été dans cette situation , personne est a l abri c est sur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc12

avatar

Masculin Nombre de messages : 1983
Age : 64
Localisation : 12
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Mon usine   Lun 20 Juin 2016, 05:59

Bonjour

Au cours d'une sortie entre deux averses.









A plus

Marc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marc lechevrel



Masculin Nombre de messages : 2488
Age : 62
Localisation : fouqueville
Date d'inscription : 14/02/2014

MessageSujet: Re: Mon usine   Lun 20 Juin 2016, 06:39

Bonjour, émouvante photos ,cela me rappel les années de forêt,ils faut que je les recherche j'ai a peut prés les mêmes ,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pony53

avatar

Masculin Nombre de messages : 2793
Age : 65
Localisation : Vosges
Date d'inscription : 13/03/2009

MessageSujet: Re: Mon usine   Sam 10 Déc 2016, 12:29

Bonjour à tous !

Comme Philippe, je n'aime pas la chasse, mais chacun fait ce qu'il veut et je suis tolérant !

Mais Marc, tu racontes bien et tes récits sont passionnants !

Portez-vous bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mon usine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mon usine
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tracteurs et Motoculteurs d'Antan :: Coin détente .... :: Randonnée, nature et faune sauvage-
Sauter vers: